#LoiretVous
Cathédrale d’Orléans © Comfute Steeve Harpon

Sur les pas
de Jeanne d’Arc

à Orléans

Elle est partout ! A Orléans, Jeanne d’Arc est une superstar ! Vous pourrez l’apercevoir sur des médaillons qui jalonnent les rues, sur les vitraux de la cathédrale, en peinture, en sculpture et même sur les boites de cotignac, délicieuses spécialités à base de gelée de coing. La capitale du Val de Loire n’oublie pas la Pucelle d’Orléans qui l’a libérée des Anglais.

Le saviez-vous ?

Jeanne d’Arc est l’un des symboles les plus fascinants de l’Histoire de France. Son destin est proprement incroyable : jeune bergère très pieuse et joyeuse, elle garde ses moutons quand soudain des voix lui ordonnent de chasser les Anglais du royaume de France et de faire sacrer le dauphin Charles évincé par les envahisseurs. Elle n’a alors que 13 ans et naturellement, on ne la prend pas au sérieux. Mais la belle a de la suite dans les idées et ne lâche pas l’affaire. A 18 ans, sa ténacité est récompensée : on lui confie quelques compagnons d’armes pour affronter l’ennemi. Parmi eux, Jean de Dunois dit le « Bâtard d’Orléans », qui vit au château de Beaugency.

Jeanne traverse le Loiret et atteint Orléans. La cité, assiégée par les Anglais et les Bourguignons, est à deux doigts de capituler. Galvanisée par son énergie et sa foi, il ne faut que 10 jours à la jeune guerrière pour changer le cours de l’Histoire de France et transformer les assiégeants en assiégés. En libérant Orléans, un 8 mai déjà, elle s’empare du point de passage stratégique permettant de franchir la Loire, stoppant là les ambitions anglaises de conquérir toute la France. 

Malgré la flèche reçue à l’épaule lors des combats, Jeanne se remet en marche dès le 9 mai 1429. Direction Reims, pour assister au sacre du futur Roi Charles VII. A peine a t-elle quitté Orléans qu’elle anéantit définitivement les anglais à Patay. Elle bénéficie pour cela de l’aide providentielle d’un cerf errant qui aurait mis le feu aux poudres dans le camp anglais, trahissant sa localisation et permettant aux français de les surprendre.

Hôtel Groslot © Comfute Steeve Harpon

Hôtel Groslot © Comfute Steeve Harpon

Cathédrale d’Orléans © Comfute Steeve Harpon

Cathédrale d’Orléans © Comfute Steeve Harpon

Et les rumeurs sur Jeanne d'Arc, alors ?

  • Jeanne fut accusée de sorcellerie car elle avait porté des habits d’homme (ce qui était interdit), quitté ses parents sans leur autorisation et entendu des voix. Elle persiste et signe en remettant ses habits d’homme lors du procès qui la condamne au bûcher.
  • Contrairement à ce qu’on a pu entendre, Jeanne d’Arc est bien morte brûlée vive à Rouen en 1431. La thèse « survivaliste » avancée au XVIIème siècle était une « intox », montée de toute pièce par les familles de la Dame des Armoises et de Sermaises qui étaient d’ailleurs peut être une seule et même famille.
  • Elle n’a été canonisée qu’en 1920.

Les lieux clés de Jeanne d'Arc dans le Loiret

Le château de Jean de Dunois à Beaugency ©Philippe Hirsch
Le château de Jean de Dunois à Beaugency ©Philippe Hirsch

Le château de Jean de Dunois à Beaugency

Le château de Jean de Dunois à Beaugency, où séjourna Jeanne.

Le château de Meung-sur-Loire, le plus ancien et le plus vaste château du Loiret qui accueillit Jeanne d’Arc de passage à Meung.

La Cathédrale Ste-Croix d’Orléans

Ce n’est pas celle qu’a connu Jeanne, puisque seul le cœur gothique était alors construit, le reste était encore roman. Aujourd’hui, 10 vitraux de la fin du XIXème siècle illuminent la nef, retraçant la vie de Jeanne d’Arc selon l’église. 

La Cathédrale Ste-Croix d’Orléans © A. Rue ADRT Loiret
La Cathédrale Ste-Croix d’Orléans © A. Rue ADRT Loiret
Le Centre Jeanne d’Arc © CMouton
Le Centre Jeanne d’Arc © CMouton

Le Centre Jeanne d’Arc

Le Centre Jeanne d’Arc est unique au monde ! Situé à la limite de la ville médiévale, là où Jeanne d’Arc séjourna en 1429. La maison dite « Jeanne d’Arc » abrite le 1er centre documentaire mondial dédié à l’héroïne ; au rez-de-chaussée, la salle de projection vous permet de découvrir sa (vraie) vie.

La Place du Martroi d’Orléans

La Place du Martroi d’Orléans et sa statue équestre réalisée en 1855. A noter que la place du Martroi n’existait pas à l’époque de Jeanne d’Arc, c’était alors l’emplacement de la porte Bannier.

Place du Martroi à Orléans  © C. Mouton - CRT CVDL
Place du Martroi à Orléans © C. Mouton - CRT CVDL
L’Hôtel Groslot © CMouton
L’Hôtel Groslot © CMouton

L’Hôtel Groslot

L’hôtel particulier de style renaissance abrite de superbes salons qui se visitent gratuitement ; la pucelle est partout, avec notamment les œuvres de la princesse Marie d’Orléans. 

Le Musée archéologique orléanais

Une salle entière du musée est consacrée à Jeanne d’Arc.
 

Le Musée archéologique orléanais ©CMouton
Le Musée archéologique orléanais ©CMouton

Les fêtes johanniques

Les fêtes de Jeanne d’Arc se déroulent chaque année du 29 avril au 8 mai. Il s’agit de belles fêtes médiévales, loin de toute récupération politique. Pour la petite histoire, Jeanne avait pris la tête d’une procession spontanée le 8 mai 1429, pour remercier le ciel du départ des Anglais. Depuis, chaque année, Orléans célèbre Jeanne d’Arc. Un rendez-vous grand-public unique en France. 

Pour découvrir la ville et la cathédrale d'Orléans

La ville labellisée Ville d’Art et d’Histoire propose toute l’année des visites variées qui rappellent notamment la victoire de Jeanne.
Des projections son et lumière sur la cathédrale « Jeanne, visages universels », ont lieu certains soirs de mai à septembre.

à voir, à faire à Orléans

Événements à ne pas manquer !

Où dormir à Orléans ?

Hôtels Campings Chambres d’hôtes

Que ramener des fêtes de Jeanne d'Arc ?

Cotignac d’Orléans © C-Mouton
Cotignac d’Orléans © C-Mouton

Du Cotignac, pardi ! C’est la spécialité la plus ancienne de la ville d’Orléans, dont la production était déjà attestée au XVème siècle quand Jeanne d’Arc vint à Orléans. 
L’histoire ne dit pas si elle eut le temps d’apprécier cette délicieuse gelée de coing. 
La confiserie est toujours fabriquée artisanalement près d’Orléans et se présente dans de petites boites cylindriques d’épicéa à l’effigie de Jeanne d’Arc. Elle est disponible dans toutes les meilleures confiseries orléanaises et les offices de tourisme d’Orléans & alentours.

Comment venir à Orléans?

En voiture : A10, A71, N20, N60 

En train : entre 1h et 1h30 de la gare d’Austerlitz Attention, Orléans possède deux gares : Orléans centre, et Orléans-Les Aubrais (un tram relie le centre-ville) 

Sur place : la ville se découvre idéalement à pied. Vous pouvez la parcourir sans croiser de voitures ! Nombreux parking souterrains en centre-ville. Parkings relais également à chaque sortie de ville + tram. 

INFORMATION ET RÉSERVATION D’HÉBERGEMENTS :

Tourisme Loiret
02 38 78 04 04

Office de Tourisme Orléans Val de Loire
02 38 24 05 05