Chargement ...
Château de Mez-le-Maréchal © Drone Sky pictures

Dordives : Guide de voyage, activités et lieux à découvrir

Dordives se situe dans le Gâtinais, à 6 km de Ferrières-en-Gâtinais, en limite avec la Seine-et-Marne. Ce village est au cœur du Loiret au fil de l'eau. Le parcours de la Scandibérique traverse la commune, et permet de longer le canal du Loing. Le village était traversé par la voie romaine allant d’Orléans à Sens, ainsi que la route royale allant de Paris à l’Italie. Autrefois, cette ancienne ville minière du Loiret était exploitée pour ses gisements de fer. Elle était aussi réputée pour ses activités de forge grâce aux forêts abondantes.

L’église Saint-Etienne aurait été érigée au XIIe siècle. La guerre de Cent Ans a fait des ravages dans le village comme dans tout le Gâtinais. C’est à cette époque qu’elle aurait été incendiée. Lors de sa restauration, de nombreuses modifications ont été effectuées. Au début du XVIIe siècle, les habitants de Dordives souhaitaient avoir leur retable. Pour le construire, les fenêtres du fond sont alors condamnées et le tabernacle est mutilé. Cependant, au début du XXe siècle, l’église est à nouveau restaurée, avec comme objectif qu’elle retrouve son aspect primitif. Le retable va alors être retiré et les fenêtres vont être rouvertes. 

Château de Mez-le-Maréchal © Drone Sky pictures
Château de Mez-le-Maréchal © Drone Sky pictures
Château de Mez-le-Maréchal © Drone Sky pictures
Château de Mez-le-Maréchal © Drone Sky pictures

Un château médiéval construit sur le même modèle que le Louvre

Sur les bords du Betz, les ruines imposantes du château de Mez-le-Maréchal s’élèvent. L’histoire de cet édifice est liée à la famille des Cléments du Mez, quatre maréchaux au service des rois de France aux XIIe et XIIIe siècles. Ils entreprirent la construction d’un puissant château-fort sur le même modèle que le Louvre de Philippe-Auguste. Au XIVe siècle, le château fit partie du domaine royal. En effet, Philippe VI l’en fit don à Jeanne de Bourgogne, sa femme. Aujourd’hui, il subsiste la totalité des murs d’enceinte, formant un carré flanqué de quatre grosses tours à archères, ainsi que la porte à deux tours au centre de la face nord. A l’intérieur de l’enceinte, le donjon quadrangulaire et les deux ailes de logis sont largement en ruine. 

Au sud du village, il existait autrefois le château de Thurelles. C’était un petit fief agricole accompagné de ses communs et entouré de ses terres. Il s’est peu à peu développé pour devenir une maison de maître, habitée jusqu’à la Révolution par les Thiballier. François Thiballier, seigneur de Thurelles, fut choisi par le roi, en 1669, pour commander une expédition à destination des Indes orientales au cours de laquelle il décède. De cette époque, il ne subsiste que très peu de vestiges architecturaux. En effet, le château a été détruit et remplacé par l’édifice actuel au début des années 1840. Son nouveau propriétaire, monsieur Moreau, utilisa ce lieu pour la chasse. Il a construit la chapelle dans les sous-bois.

Une zone de loisirs majeure durant deux décennies

Dans les années 1960-1970, la commune connaît un essor touristique notamment grâce à la pêche. Le premier plan d’eau est accessible au pêcheur en 1966. De nombreux concours de pêche sont organisés. Au cours des années 1980, le grand étang communal va être adapté aux loisirs et une base nautique va y être créée. Une péniche de 1934 baptisée “J’ai fait ça” fut achetée en 1983. Elle servira de club house, puisqu’à l’époque il était peu envisageable de construire des bâtiments sur cette zone inondable. La base nautique ouvrira ses portes en 1985. Depuis 2011, elle est reconvertie en un espace culturel et de détente “la Prairie des Étangs".

Péniche © Tourisme Loiret
Péniche © Tourisme Loiret

Dans la vallée du Loing, les prairies de Cercanceaux ont été exploitées depuis le XIIIe siècle par les moines de l’abbaye royale. Si l’église abbatiale est détruite, le reste des bâtiments transformés en ateliers est sauvé. Aujourd’hui, on peut y admirer la grange aux Dîmes, le bâtiment des moines, l’oratoire et le parc. La sablière de Cercanceaux est un ancien site d’extraction des matériaux. Cet espace naturel sensible est pourvu d’un sentier de 5,5 km qui en fait le tour. Le site dispose également d’un observatoire ornithologique.

Situé dans une ancienne ferme gâtinaise, le Musée du verre et de ses métiers vous présente la découverte des verreries implantées en vallée du Loing depuis 1752. C’est le seul musée public à être dédié aux produits et aux techniques industrielles du verre. Également, c’est un lieu d’étude et de transmission du savoir-faire verrier grâce à son atelier de démonstration de soufflage et son centre de documentation. A l’occasion du chantier de réhabilitation, le musée est temporairement fermé. 

Espace naturel de Cercanceaux © Tourisme Loiret

Espace naturel de Cercanceaux © Tourisme Loiret

Observatoire © Tourisme Loiret

Observatoire © Tourisme Loiret

Château de Mez-le-Maréchal © Drone Sky pictures

Château de Mez-le-Maréchal © Drone Sky pictures

Aux alentours de Dordives...

La région naturelle française du Gâtinais s’étend de la Seine à la Loire, et comprend notamment les villes de Fontainebleau, Montargis, Briare et Gien. Il est surnommé « pays des mille clairières et du grès ». En effet, l’eau est un élément très important de ce parc, puisque trois rivières sillonnent le territoire. Les bois et les forêts couvrent plus du tiers du territoire, et se combinent avec les terres agricoles, le sable et le grès. Toutes ces composantes ont permis l’apparition de cultures et de savoir-faire particuliers, comme les cultures de plantes médicinales. 

A 18 km, Montargis est surnommée "la Venise du Gâtinais" en référence à ses 131 ponts et passerelles qui relient les rues traversées par le Canal de Briare, le Loing et le Canal d’Orléans. De plus, la ville possède un grand nombre de musées, tels que le musée Girodet. Ne quittez pas Montargis sans avoir goûté sa spécialité : la prasline de Montargis ! 

Le village de Ferrières-en-Gâtinais, labellisé "Petites Cités de Caractère" était autrefois le siège d'une abbaye royale. Elle a su garder de son passé des centres d'intérêt touristiques tels que des lavoirs pittoresques, des places issues des métiers médiévaux et deux églises médiévales. L'abbatiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul conserve de nombreuses traces de l'époque carolingienne . 

Aux alentours, nous vous conseillons de visiter : le château du Bignon-Mirabeau, le musée à remonter le temps, les villages de Souppes-sur-Loing et de Château-Landon dans le département de la Seine-et-Marne.

Comment s'y rendre ?

En voiture : A 19, A 77 et D 2007
En bus : Cars REMI au départ de Villemandeur
En train : TER Paris-Montargis avec un arrêt en gare de Dordives, au départ Paris Gare de Lyon

information :

Mairie :
6 rue de l'Église
45680 Dordives
02 38 89 86 30
mairie@dordives.com
www.dordives.com

 

Office de tourisme de Ferrières et des 4 Vallées :
www.tourisme-ferrieres-loiret.fr