#LoiretVous
Montargis Venise du Gâtinais

Montargis,
entre Venise et Shanghai

La « Venise du Gâtinais » peut être fière de ses 131 ponts et passerelles ! Lovée entre le canal de Briare et le Vernisson, cette jolie petite ville de la Vallée du Loing mérite bien son surnom. Mais Montargis, ce n’est pas seulement un des « plus beaux détours de France ».
Une surprise vous y attend…

Si vous arrivez à Montargis en train, vous tomberez sur la Place Deng Xiaoping. Sur cette place, voici la borne qui vous signale le point de départ du « circuit chinois ». Mais que vient faire un circuit Chinois à Montargis ?
L’histoire est peu connue. Dans les années 20, pas moins de 4 000 jeunes intellectuels viennent en France pour suivre de 1912 à 1927 le programme « Travail-Etudes ». Leur objectif : s’ouvrir aux techniques et aux connaissances occidentales.
300 d’entre eux, garçons et filles, décident de s’installer à Montargis. Ce qui les attire dans cette petite sous-préfecture sans histoire ? La facilité d’accès en train depuis Paris et, déjà, des niveaux de pollution beaucoup moins élevés que dans la capitale !

Goûter en famille à Montargis

Goûter en famille à Montargis

Venise du Gâtinais © Sebastien Pittau

Venise du Gâtinais © Sebastien Pittau

Montargis © Christophe Lörsch

Montargis © Christophe Lörsch

Montargis © Christophe Lörsch

Montargis © Christophe Lörsch

De l’usine au pouvoir

En 1922, le jeune Teng Hihien, qui deviendra plus tard Deng Xiaoping, n’a encore que 16 ans. Et pourtant, il travaille déjà à l’Usine Hutchinson de Châlette-sur-Loing pour pouvoir se payer ses études. Il en sera d’ailleurs renvoyé à cause de son caractère bien trempé !
On peut d’ailleurs toujours voir l’atelier construit par Gustave Eiffel, où le futur maître de la Chine fabriqua des galoches.
Au contact des syndicats, ces jeunes idéalistes découvrent le marxisme, la liberté de pensée et de s’organiser. Ils passent alors des heures à discuter et réfléchir à un avenir meilleur pour leur pays.
Sur ce circuit, de panneaux en panneaux, vous suivez les traces de ces étudiants venus d'Orient au début du siècle, qui non seulement imaginèrent la Chine Nouvelle, mais qui, une fois rentrés chez eux, conduisirent la révolution avant d'en devenir les cadres dirigeants. Parmi les intellectuels présents à Montargis, Deng Xiaoping succédera directement à Mao comme Grand Timonier ; Zhou Enlaï, lui, deviendra Premier ministre.

Une photo symbolique

Cette photo montre un groupe de jeunes chinois prenant fièrement la pose dans le jardin de l’Hôtel Durzy. Nous sommes en juillet 1920. Ces jeunes gens débattent des réformes nécessaires « pour sauver la Chine et le monde ». Suite à ces réunions, l’un d’entre eux écrira une lettre à son ami Mao Zedong, qui les avait accompagné sur le quai du départ, mais était resté en Chine, parce que, dira t-il, « j’avais encore beaucoup plus à apprendre sur mon propre pays ». Quelques mois plus tard, le Parti Communiste Chinois est fondé.
Vous verrez cette photo in situ, près de la rocaille ou elle a été prise, mais aussi en bonne place au musée dédié à l’amitié franco-chinoise. « Cette photo est très connue en chine car elle figure dans les manuels scolaires. Montargis y est présenté comme un des berceaux de la Chine nouvelle », explique Mme Wang, la très active présidente de l’Association Amitié Chine- Montargis.

Hier et aujourd’hui

Près du canal de Briare, la statue « Monsieur le Maître » créée par l’artiste chinois Li Xiaochao, rappelle l’importance de l’enseignement que ces jeunes intellectuels ont reçu à l’école d’agriculture du Chesnoy et dans les établissements de la ville. Aujourd’hui, ce sont de jeunes Montargois qui apprennent le chinois et partent en échange scolaire dans la province du Hunan. Et l’on croise régulièrement dans les rues de Montargis des groupes de Chinois venus découvrir la ville de France qui a joué un rôle si important dans leur révolution.

A ne pas rater à Montargis !

  • Le Musée historique de l’Amitié franco-chinoise - 15 rue Raymond Tellier.
    Ouvert certains jours et sur RV.
    Le musée fait partie du « circuit chinois » qui, des bains-douches au Jardin Durzy, fait le tour des lieux fréquentés par les jeunes chinois de l’époque.
    Pour être encore plus dans l’Ambiance, venez fêter le Nouvel An Chinois à Montargis !
  • Le quartier de la pêcherie. C’est l’ancien quartier des pêcheurs qui approvisionnaient Paris en poisson vivant. A parcourir en suivant le « circuit des Ponts ».
  • En attendant la réouverture du Musée Girodet (Hôtel Durzy), le P’tit musée Girodet - 35 rue Dorée - gratuit.
  • La Maison de la Prasline - 43 Rue du Général Leclerc. Une institution à Montargis !
  • L’église Sainte Marie-Madeleine - Très beau chevet renaissance.

Et plus de conseils et découvertes encore sur le site : www.tourisme-montargis.fr

Pour visiter Montargis

L’Office de Tourisme - 35 Rue Renée de France
Brochures, visites guidées et excursions.
L’été, découvrez la ville en calèche ou en bateau-promenade ! (Réservations à l’OT).

Que Ramener de la Venise du Gâtinais?

Praslines Mazet à Montargis © M. Perreau - CRT Centre-Val de Loire

La célèbre Prasline, mais aussi du miel et du safran du Gâtinais, la bière artisanale Bell’de Loing.

A qui cela va plaire

A ceux qui aiment découvrir la France, et ses « Plus Beaux Détours ».
A tous ceux qui cherchent de bonnes adresses pour s’évader à seulement 1h de Paris.
Et bien sûr à ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Chine!

Idées de visite à Montargis

événements autour de Montargis

Où dormir à Montargis

Hôtels Campings Chambres d’hôtes

Comment venir à Montargis ?

En voiture
N7, A6, A77, A19.

 

En train
Ligne Paris-Nevers. 1h de la gare Paris-Bercy - la gare est à 15 minutes à pied du centre ville.

INFORMATION ET RÉSERVATION D’HÉBERGEMENTS :

Tourisme Loiret
02 38 78 04 04

Office de Tourisme
35 rue Renée de France
02 38 98 00 87