#LoiretVous
Détente au bord d'un étang à La Ferté-Saint-Aubin © D. Templier - CRT Centre-Val de Loire

La Sologne
le charme de la nature

Quand on dit Sologne, on pense chasse, propriétés et châteaux privés d’élites fortunées. J’avais cette image moi aussi. Avant de mettre le doigt sur une Sologne secrète prête à m’entraîner dans le tourbillon de ses histoires, de son Histoire…! Cartes, boussole et sac à dos, je lève le camp. En avant, marche : récit d’une immersion en Sologne….

Mystérieuse Sologne…

Au départ, les images défilent : futaies, paysages de landes, de bruyères, d’étangs et de rivières, noyés de brume au petit matin… Du vert, la féerie des lumières aux extrémités de la journée, des odeurs de sous-bois ; je comprends mieux sa réputation de « mystérieuse Sologne ». En fait, la Sologne a changé de visage quand Napoléon III s’y est intéressé pour y chasser. ll fit planter des pins maritimes, creuser des canaux et assainir les marais. De territoire marécageux favorable à la pêche, la Sologne est alors devenue un précieux territoire de chasse. Longtemps considérée comme « sélect », elle est aujourd’hui accessible aux promeneurs au fil de sentiers balisés.

Savez-vous que la chasse aux grands animaux était le privilège des seigneurs, alors que celle au petit gibier, pratiquée à tir ou au vol, était plus répandue ? Avec la Révolution Française, la pratique de la chasse s’est organisée. A la fin du XIXème siècle, le prix de location des territoires était plus rentable que l’agriculture ! C’est d’ailleurs à ce moment-là que le destin cynégétique de la Sologne fut scellé ; à la fois l’âge d’or des domaines de chasse et l’apogée du braconnage. L’immersion est faite, je me suis fait la belle sur les pas de « Raboliot ». Mes classiques remontent à la surface, je me souviens des lectures en classe du fameux prix Goncourt de Maurice Genevoix. Aujourd’hui, les fédérations de chasseurs participent activement à la préservation des populations de gibiers (canards, faisans, perdrix, lapins et lièvres, cerfs, chevreuils et sangliers).

Mes découvertes

Une fois sur place, c’est un vrai plaisir de musarder entre chemins forestiers et places de villages…
Surgis au détour d’une route forestière, ses petits villages typiques aux maisons de briques rouges sont autant d’étapes de charme et de haltes gourmandes, pour déguster les spécialités de ce terroir d’exception. Ces bourgs ont d’ailleurs bénéficié de la présence de Napoléon III en Sologne pour revivre. Le paysage et l’architecture de la Sologne traditionnelle sont assez caractéristiques : ici, prédomine l’utilisation de la brique, du bois et du torchis.

A ce propos, c’est au coeur de la forêt solognote que subsiste la dernière briqueterie artisanale en activité de la région, La Bretèche. Cinq générations s’y sont succédées depuis 1890. Brassage, moulage, séchage, empillage, cuisson : la fabrication n’a quasiment plus de secret pour moi ! La Bretèche est une pépite : son savoir-faire ancestral en fait une belle adresse, réputée pour sa production de briques et de tuiles semblables en teinte et en texture aux productions d’autrefois. Pas étonnant que les Monuments Historiques trouvent ici les matériaux nécessaires à la réfection des édifices les plus célèbres, tels que le château de Vaux-le-Vicomte, les Hospices de Beaune, la façade de la Cour des Comptes à Orléans ou les sols du château de Chambord.

Initialement pauvre, la Sologne, composée de forêts et d’étangs souvent nimbés de brume, a naturellement été propice aux croyances populaires, particulièrement axées sur le thème de l’eau. De ces croyances où se mêlent sorcellerie et dévotion, demeurent aujourd’hui des traces sous forme de fontaines et chapelles que l’on croise au coeur des bois solognots.

Promenade en forêt en Sologne © D. Templier - CRT Centre-Val de Loire

Promenade en forêt en Sologne © D. Templier - CRT Centre-Val de Loire

Promenade en forêt en Sologne © D. Templier - CRT Centre-Val de Loire

Promenade en forêt en Sologne © D. Templier - CRT Centre-Val de Loire

Château de la Ferté-Saint-Aubin © A. Rue ADRT Loiret

Château de la Ferté-Saint-Aubin © A. Rue ADRT Loiret

A ne pas rater 

Des balades en pleine nature © B. Quintard - CRT CVDL

Des balades en pleine nature

Que l’on emprunte le chemin de randonnée GR 3C, qui traverse la Sologne du Loiret d’est en ouest (de Gien à Chambord), ou que l’on flâne sur les allées de sable blanc qui se faufilent sous les arbres, c’est l’endroit parfait pour essayer de reconnaître le pin sylvestre et le pin laricio, le pic épeiche et le geai des chênes, la bruyère cendrée, la bruyère callune et la bruyère à balais. On peut entendre le brame du cerf, suivre la passée des canards sauvages qui viennent sur l’étang. Guetter la grèbe huppée nichant sur son radeau d’herbes, le rare héron pourpré ou l’étrange butor. Observer les grands animaux qui sont ici chez eux. Apercevoir, dans l’échancrure des branches, la silhouette d’un château de briques roses, comme sorti d’un conte de fées. Autant de petits miracles solognots.

Le Domaine du Ciran

Conservatoire de la faune et de la flore sauvage de Sologne. Ici, le visiteur apprend à s’orienter, à cueillir les champignons comestibles, à identifier l’empreinte fraîche d’un sanglier, à guetter de brame du cerf amoureux qui se donne en spectacle… Le domaine du Ciran est en quelque sorte un résumé de la Sologne, à travers ses étangs, ses landes sèches et humides, ses taillis, ses forêts. S’ajoutent à cela une foule d’animations et la production de fromage de chèvre de la ferme attenante toujours en activité.
> En savoir plus

On aime : début octobre, la semaine du champignon. Elle permet à toute la famille de faire sa cueillette. C’est le panier bien garni que les plus jeunes cueilleurs aiment faire l’inventaire avec l’animateur-nature, avant de repartir avec quelques astuces pour cuisiner « maison » leur belle poêlée relevée d’herbes fraîches.

Le Domaine du Ciran © Domaine du Ciran
Le château de la Ferté-saint-Aubin © A. Rue ADRT Loiret

Le château de la Ferté-saint-Aubin

Elégante demeure classique qui a sans conteste embelli la campagne. La Ferté-saint-Aubin, symbole de la Sologne des bois et des étangs, abrite cette demeure privée ; l’occasion d’y découvrir la vie de château sous toutes ses facettes, autour du jeu, de la fête et de la gourmandise.
> En savoir plus

On aime : les pièces meublées que l’on visite en toute liberté. Ici, pas de cordon, tout est accessible, dans le respect des lieux. La visite ne saurait se terminer sans la dégustation des fameuses madeleines des cuisines du château de la Ferté-st-Aubin !

L’Ecomusée

A Ligny-le-Ribault, l’Ecomusée, entièrement dédié aux anciens métiers et coutumes de Sologne, abrite un « coin chasse et braconnage » qui attisera les curiosités.

A Ligny-le-Ribault ©Ecomusée

à voir, à faire en Sologne

Sortir en Sologne dans le Loiret

Où dormir en Sologne ?

Hôtels Campings Chambres d’hôtes Meublés

INFORMATION ET RÉSERVATION D’HÉBERGEMENTS :

Tourisme Loiret
02 38 78 04 04

Office du Tourisme de la Ferté-St-Aubin - Portes de Sologne
Rue des Jardins, 45 240 LA-FERTE-ST-AUBIN
02 38 64 67 93
www.otsilafertesaintaubin.com